Sydney

Tout droit débarqué sur le sol australien, je saute dans le premier bus venu en espérant qu’il me dépose juste devant la maison de mon ami Colombien Fernando. Ces trucs-là n’arrivent jamais. Je dois me rendre à Liverpool street. Je finis à Bondi junction. La visite imprévue de Sydney et sa banlieue peut commencer. Au terminal Bondi, je rencontre un Mauricien chauffeur de bus qui m’indique la marche à suivre. Je prends un autre bus pour Darlingusht street.

Je retrouve Fernando. Nous prenons la direction de Kingcross pour trouver un backpacker. Je vous résume cet endroit : « quartier de Sydney mixant la rue Saint-Denis et une touche de Marais de Paris ». C’est excellent pour 4 jours mais pas plus. À signaler que, dans ce coin, tous les backpackers sont pourris. Pour se loger, la meilleure solution reste ceux proches de la gare.

Nous commençons la découverte de Sydney. Je n’ai toujours pas dormi et il fait de plus en plus chaud et humide. Je souffre ce premier jour. Je constate que Sydney est une grande ville.

Son port est parfaitement aménagé. Il est facile et agréable de s’y balader, manger ou boire un verre. L’opéra est fidèle à mon imagination, une merveille. Je suis surpris par l’architecture urbaine qui se veut à la fois victorienne avec de vieilles bâtisses et moderne quant à ses immenses buildings.

En fin d’après-midi, épuisés, nous nous arrêtons prendre une bière à l’opéra house bar. Il offre une vue imprenable sur l’opéra, le pont et la baie. Le soir, nous sortons pour une virée sur George street.

Dimanche, afin de récupérer de la veille, je m’organise une visite du zoo en compagnie de Fernando. Pour bien finir la journée, une bière à l’opéra house bar paraît indispensable. Le lundi, je décide de m’occuper de mon visa pour la Chine. C’est en discutant avec un Hollandais sur l’île Stewart en Nouvelle-Zélande que je me suis rendu compte que je n’avais pas encore effectué les formalités.

Avant de faire route vers le nord, je décide d’adopter le look australien. Un peu de shopping s’impose.

Histoire n°1 :

Dans la nuit de dimanche, je me réveille. Je sens quelque chose bouger sous mon short. Je pense à une araignée. Elle ne veut pas partir. Je saute hors de mon lit pour la faire tomber. Une petite souris qui dormait bien tranquillement entre mes jambes sort de mon short. Débarrassé du rongeur, je me recouche, mais rien n’y fait, elle revient se blottir. Finalement attendrissante, je la laisse finir sa nuit.

Histoire n°2:

En revenant de la plage de Manly (célèbre plage de Sydney) où j’ai passé l’après-midi, je prends le ferry pour retourner à mon backpacker. M’étant endormi, je prends celui de 15 h 15 au lieu de 14 h 45. À l’embarquement, un couple me fixe dans la queue. Tout aussi intrigué, je les regarde à mon tour. En prêtant d’avantage attention, je me rends compte qu’il s’agit de Karen et Marco, un couple suisse que j’ai rencontré en Afrique du Sud au mois de novembre dernier.

Comme aurait dit mon ami Fernando : « El mundo es un pagnello ».

À vous