Détroit du Bosphore, priorité aux stambouliotes

Corne d'or, Istanbul

Depuis la Convention de Montreux signée en 1936, la libre circulation dans les détroits de Dardanelles et du Bosphore ainsi qu’en Mer Noire est en vigueur. Route maritime stratégique dans l’acheminement des hydrocarbures de la Mer Noire, ce trafic est une véritable menace environnementale pour la métropole d’Istanbul. Chaque année, environ 50 000 tankers et super Tankers (source : usinenouvelle.com) empruntent le détroit où les risques liés à la navigation sont omniprésents. À ce sujet, en avril 2011, le Premier Ministre turc, Recep Tayyip Erdoğan, a envisagé la construction d’un canal parallèle le « Canal d’Istanbul » permettant de désengorger le trafic actuel sur le détroit du Bosphore.

Détroit du Bosphore, Istanbul

Corne d'or, Istanbul

Détroit du Bosphore, Istanbul

Détroit du Bosphore, Istanbul

Détroit du Bosphore, Istanbul

Détroit du Bosphore, Istanbul

Aménagées, les rives du Bosphore sont d’incroyables espaces appréciés des Stambouliotes. Récréative, lieu de culte, zone de pêche, festive, commerciale, touristique, culturelle, système de transport multimodal, écologique, nombreuses sont les fonctions urbaines du détroit. Le protéger apparaît comme une priorité afin de préserver un cadre de vie unique au monde.

Détroit du Bosphore, Istanbul

Détroit du Bosphore, Istanbul

Détroit du Bosphore, Istanbul

Détroit du Bosphore, Istanbul

Détroit du Bosphore, Istanbul

À vous