Lima sur de bons rails

Avec ses 8 millions d’habitants, Lima est la capitale administrative, économique et culturelle du Pérou. La ville possède les principales universités (publique et privée) et concentre l’essentiel des activités maritime, industrielle et minière du pays.

Les plus grosses artères routières passent par Lima. Toutes les voies ferroviaires convergent vers la capitale.

En proie aux problèmes de développement d’une mégalopole, Lima doit relever de nombreux défis.

L’attractivité économique de la ville génère un exode rural important. La démographie augmente fortement. Il est prévu 12 millions d’habitants pour 2030.

Par manque d’investissement majeur et de désaccord politique, le transport s’est organisé de façon informelle avec les “mototaxis” et “combis”. Minibus aux trajets flexibles, ils ne répondent pas aux exigences de sécurité, de confort et d’écologie.

Je me souviens avoir emprunté ces “combis” et un de ses nombreux taxis pot de yaourt jaune restant bloqué dans un trafic à l’agonie.

Les bus sont vieillissants. Le réseau n’est plus adapté aux flux de personnes au sein de la capitale. De nouvelles zones résidentielles et de travail se dessinent, induisant la création de nouvelles lignes.

Conscients des enjeux de développement économique autour de la mobilité des Liméniens (habitants de Lima), l’État péruvien et la municipalité de Lima ont réagi.

Métro ligne 1, Lima Peru

Métro ligne 1, Lima Peru

Depuis janvier 2012, la ligne 1 du métro est commercialisée. Elle permet de relier Villa El Salvador à Gamarra, au rythme d’un train toutes les 15 minutes. À terme, la ligne sera prolongée.

D’autres projets sont en cours.

La Banque mondiale a établi, dans le cadre de l’aide au développement des pays à revenu intermédiaire, un projet de transport pour le Pérou. Il consiste à assister la municipalité de Lima dans l’amélioration de la mobilité de sa population pour un meilleur accès aux zones d’emploi en mettant en place un réseau de transport plus sûr, efficace, fiable, propre et rapide.

Le projet prévoit le renouveau des bus assurant les connections et l’aménagement de pistes cyclables et piétonnes. La Banque mondiale financera à hauteur de 45 millions de dollars.

En février dernier, à l’issue de discussions entre l’État péruvien et les pouvoirs locaux (municipalités concernées), la construction de la ligne 2 a été décidée.

Cette décision vient concurrencer une étude de faisabilité d’une ligne de métro souterraine financée par la France, à hauteur d’un million de dollars, au titre de Fonds d’aide au secteur privé. Les groupes français d’ingénierie des transports Systra, filiale de la RATP et de la SNCF, et du bâtiment, Ingérop ont réalisé une étude envisageant de rallier, du Nord au Sud, les zones à plus grande croissance de population.

En cas de validation du projet, les groupes français remporteraient un contrat de 3,6 à 4 milliards de dollars.

À terme, 5 lignes de métro seront construites.

À vous